L’inhalothérapeute en temps de pandémie

Posté sur 27 mai 2020
Inhalo-en-temps-de-pandémie_he

Quels rôles jouent les inhalothérapeutes ? À tous les jours nous en apprenons un peu plus sur ce virus qu’est le 2019 n-CoV, également appelé coronavirus. Bien qu’il s’attaque à plusieurs systèmes et agisse de multiples façons, les premiers signes et symptômes que l’on mentionne souvent dans la littérature sont l’apparition de symptômes d’allure grippale. L’inhalothérapeute, de par sa formation, est spécialement habileté à intervenir chez ce type de patients qui peuvent présenter des signes de difficulté respiratoire.

Que ce soit auprès de patients asthmatiques, dystrophiques, MPOC, fumeurs, inconscients, en arrêts cardiaques, ventilo-dépendants, en anesthésie ou en monitorage, tout comme dans le plan de soin de toute autre maladie aigue ou chronique (pneumonie, bronchiolite, laryngite, SLA, etc…), nous sommes là.

L’inhalothérapeute intègre tous les milieux de soins, en passant par le bloc opératoire, l’urgence, l’unité des naissances, la pédiatrie, les soins intensifs et bien sûr en gériatrie. Il s’intègre à l’équipe multidisciplinaire en assurant la perméabilité des voies respiratoires des patients et en évaluant leur condition cardio-pulmonaire.

Concrètement, l’inhalothérapeute dispense des traitements par aérosols ou nébulisation aux malades, recommande et installe les meilleurs dispositifs d’oxygénation, ausculte, prends les signes vitaux, prélève des échantillons, suit l’évolution clinique, intervient en prévention mais également dans la prescription de l’arrêt tabagique, assure une surveillance anesthésique efficace et contribue à toutes les étapes d’induction, de maintien et d’émergence en partenariat avec le spécialiste, assure une ventilation pulmonaire adéquate chez les patients en ventilation invasive (intubés) / et sous ventilation non-invasive (cpap, bipap), ajuste les paramètres et bien plus.

Le cœur et les poumons sont essentiels à la vie, mais au-delà de la maladie se trouve également une personne humaine. L’inhalothérapeute établit un lien de confiance avec l’usager essentielle à l’accomplissement de notre travail. La relation d’aide fait partie de notre mission. De par notre contact fréquent et étroit avec les gens, il nous est possible d’informer, de rassurer, d’éclairer et de de simplifier tout en assurant une continuité entre les différents traitements et intervenants.

En effet, nous collaborons à assurer l’un des multiples services qu’offre l’HSE. Disonsle, l’hôpital ne serait pas ce qu’il est si ce n’est du travail dévoué de tous ses fabuleux intervenants : bénévoles, préposés aux bénéficiaires, entretient ménager, cuisine, agents administratifs, infirmières, infirmières auxiliaires, techniciens en imagerie médicale, physiothérapeutes, ergothérapeutes, agents de sécurité, toute l’équipe médicale, travailleurs sociaux et tous les autres intervenants qui contribuent à son fonctionnement.

Merci!

Jean-Michel Desrosiers, Inhalothérapeute